arbitrage57

La décision incompréhensible de Karim Abed

La décision incompréhensible de Karim Abed de ne pas expulser le rennais Mbaye Niang a suscité de vives réactions et pose une question inévitable : l'arbitre varois est-il au niveau ?

 

faute-niang-kehrer.jpg

 

La terrible de semelle de Niang sur Kehrer (source photo : www.canal-supporters.com)

 

Promu en Ligue 1 à l'été 2016 après avoir fini major des arbitres fédéraux 2, Karim Abed a même obtenu son écusson international en janvier 2017. Mais la commission d'arbitrage de l'UEFA ne le sollicite que très rarement. Deux nominations qu'Abed doit essentiellement au président de la commission fédérale d'arbitrage. Ce dernier l'a même propulsé à la présidence de la commission régionale d'arbitrage de la Ligue de Méditerranée en juillet dernier. Karim Abed est passé du CFA à la Ligue 1 en deux ans (entre juillet 2014 et juillet 2016). Il n'a par exemple côtoyé le championnat de National que durant six mois et seulement un an la Ligue 2 d'où un manque cruel d'expérience et de maîtrise. Mais la décision de la CFA de le faire monter peut se comprendre tellement il est difficile de sortir un arbitre de Ligue 2 capable d'arbitrer en Ligue 1 hormis Stéphanie Frappart qui fait preuve de régularité dans ses prestations depuis un certain temps.

 

Il n'avait jamais arbitré le match du dimanche soir

 

photo-abed.jpg

 

Dimanche, la direction technique de l'arbitrage l'a désigné sur l'affiche programmée à 21h sur Canal+. Une première pour Karim Abed depuis ses débuts en Ligue 1. Pas dans n'importe quel stade : le Parc des Princes qui affiche complet à chaque match. Une erreur d'arbitrage dans un match du dimanche soir ne pardonne pas. Hier, la saison voire la carrière de Thilo Kehrer aurait pu se briser. A la 33ème minute, le défenseur parisien est victime d'une véritable agression par Mbaye Niang qui vient essuyer ses crampons sur la cheville du joueur du PSG qui par miracle pourra rester sur le terrain. Karim Abed adresse un avertissement à Niang avant d'aller consulter l'écran de contrôle situé au bord du terrain qui lui permet de visionner les images. Mais il maintient le carton jaune dans l'incompréhension la plus totale. Abed est le seul responsable même si Mikael Lesage et Sébastien Moreira, ses deux assistants vidéo ont failli dans leur collaboration. Trois arbitres, images à l'appui ont donc été incapables de prendre une décision collective qui s'imposait comme une évidence. Saïd Ennjimi, consultant pour la chaîne L'Equipe "ne comprend absolument pas cette décision. Je n’ai pas d’explication rationnelle. Au niveau de l’interprétation, je pense qu’au départ les assistants vidéo n’ont pas assez insisté sur la nécessité absolue de mettre le rouge. Mais après, bien sûr, le fait que M. Abed a maintenu sa décision après a voir vu les images est encore plus difficile à comprendre".

 

Abed : "J'ai manque de lucidité et de recul"

 

Sollicité par l'Agence France Presse ce lundi, Karim Abed a reconnu avoir "manqué de lucidité et de recul" et qu'il aurait dû exclure le joueur rennais. Une façon de faire amende honorable auprès du PSG mais aussi de la CFA.

 

Lionel SCHNEIDER



28/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi