arbitrage57

Nicolas Rainville perd son titre d'arbitre F1-Elite

La Direction Technique de l'arbitrage a renouvelé les contrats des arbitres du groupe des Fédéraux 1-Elites. Nicolas Rainville n'en fera plus partie.

 

nice-l-arbitre-confirme-n-avoir-entendu-aucun-cri-raciste-contre-balotelli-iconsport_icon_dib_181117_14_26210005.jpg

 

Nicolas Rainville (source photo : www.foo01.com)

 

Dans un courrier adressé aux arbitres en avril 2016, Eric Borghini, le président de la commission fédérale d'arbitrage (CFA) prévoyait que tous les arbitres de Ligue 1 soient "inscrits dans le plan de professionnalisation au 1er juillet 2018". Sauf que depuis, le projet de professionnaliser l'ensemble des arbitres évoluant en Ligue 1 prend du retard. La construction d'un bâtiment dédié aux sifflets de l'élite pour un coût de 7 Millions d'euros a été retoqué par le conseil d'administration de la LFP en décembre dernier. "On a pensé que le plan n'avait pas été assez travaillé, pas assez partagé par les différentes composantes du football", avait déclaré Bertrand Desplat, le président de Guingamp.

 

Ils étaient quinze arbitres centraux et dix assistants à bénéficier du statut d'arbitre Fédéral 1-Elite au départ de la saison 2017/2018. Dans l'impossibilité d'augmenter le nombre d'arbitres (15) et assistants (10), la Direction Technique de l'arbitrage a reçu en entretien chaque directeur de jeu avant d'annoncer la liste finale il y a quinze jours.

 

Alors qu'il réalise probablement la meilleure saison de sa carrière dans l'Hexagone et à l'international, Nicolas Rainville perd son titre d'arbitre Fédéral-Elite. Agé de 36 ans, l'arbitre gardois a en effet souvent été blessé. Un argument mis en avant par sa hiérarchie pour expliquer son retrait du groupe. Mais la réalité est tout autre. Rainville est dans le collimateur de Bertrand Layec, le manager général des arbitres d'élite. Alors qu'il pouvait légitimement prétendre à diriger la finale de la Coupe de France le 8 mai prochain, la Direction Technique de l'arbitrage a préféré récompenser Mikael Lesage. Nicolas Rainville, qui a obtenu son macaron FIFA en 2013 sera donc le seul arbitre international à ne pas faire partie du groupe des arbitres F1-Elites. La perte de son écusson FIFA semble inéluctable.

 

Chez les arbitres assistants Fédéraux 1-Elites, Bertrand Jouannaud, l'assistant attitré d'Amaury Delerue perd lui aussi son rang mais figure toujours sur la liste FIFA.

 

Lors d'une réunion ayant eu lieu récemment, la commission fédérale d'arbitrage a officialisé le nombre d'arbitres par catégorie ainsi que pour les promotions et rétrogradations.

 

Liste des effectifs FFF pour la saison 2018/2019 :

 

Arbitres Fédéraux 1-Elites : 15

Arbitres Fédéraux 1 : 7

10 arbitres assistants F1-Elites

22 arbitres assistants Fédéraux 1

17 arbitres Fédéraux 2

25 arbitres assistants Fédéraux 2

16 arbitres Fédéraux 3*

23 arbitres assistants Fédéraux 3

48 arbitres Fédéraux 4

 

Montées et descentes :

 

Centraux F1 : une rétrogradation en Ligue 2

Assistants F1 : deux rétrogradations en Ligue 2

Centraux F2 : quatre accessions en Ligue 1 et une descente en National

Assistants F2 : deux accessions en Ligue 1 et trois rétrogradations en National

Centraux F3 : cinq accessions en Ligue 2 et une rétrogradation en National 2

Assistants F3 : six accessions en Ligue 2 et trois rétrogradations en Ligue régionale

Centraux F4 : six accessions en National

 

*Le nombre d'arbitres centraux Fédéraux 3 est susceptible de passer à 17 dans le cadre de la promotion accélérée de Gael Angoula, ancien footballeur professionnel actuellement arbitre Fédéral 4

 

Lionel SCHNEIDER



04/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi